tilt au poker

10-9 assortis ( DNA ) est une main marginale, même dans une partie de limit hold’em où beaucoup de mains sont jouées. Mais en position tardive (un des derniers à parler), surtout dans un pot à plusieurs participants, cette main peut vraiment valoir le coup d’être jouée …

DNA ( 10-9 assortis ) est la deuxième meilleure main de tirage au hold’em ( V-10 assortis étant la meilleure ), et remportera sans doute plus d’une quinte ou couleur. Le problème principal de DNA, comme de toutes les cartes intermédiaires suivies assorties, c’est qu’elles perdent souvent contre des mains avec un kicker plus fort.

Dans les tournois de no-limit hold’em, en particulier en debut de tournoi, DNA, voire même des cartes suivies assorties plus faibles encore, elles peuvent s’avérer être des mains très efficaces et flexibles.

Vous avez presque toujours un petit quelque chose a tirer du flop, et contre un ou deux adversaires, cela peut justifier au moins une petite mise. Et quand le flop vous offre plusieurs possibilités, potentiellement supérieures a celles de vos adversaires, vous devez absolument participer au pot.

Mais n’y a t’il pas une faiblesse a jouer des cartes intermédiaires ? Tout le monde sait que le hold’em est un jeu qui met l’accent sur les cartes fortes.

Par exemple, vous jouez DNA dans un pot a plusieurs participants, et vous obtenez une couleur au flop. Quelles sont les chances pour que quelqu’un ait une couleur plus forte? Sur une table de dix, les chances pour qu’au moins un adversaire ait une couleur plus forte sont de une sur six. Mais certaines des mains qui pourraient vous battre seront defaussées avant le flop (exemple, D-2 assortis).

Donc plus de neuf fois sur dix, vous pouvez vous dire que vous avez la meilleure main du jeu. Vous devriez donc probablement faire tapis pour mettre la pression sur ceux qui attendent le tirage couleur avec une seule carte forte.

Pendant que j’écrivais cet article, il s’avère que je jouais en ligne dans un tournoi de no-limit hold’em. J’ai pu avoir 4 fois DNA au cours du tournoi.

A deux occasions, j’ai vu le flop sans trop miser, pour me coucher ensuite. J’ai remporté une grosse victoire avec DNA lorsque j’ai suivi cinq autres joueurs alors que j’étais sur le bouton avec 10 de coeur et 9 de coeur .


Le flop s’est ouvert sur 9 de pique – 8 de coeur – 7 de pique.


Avec les blinds a 25-50$, il y avait 250$ dans le pot. Le joueur en troisième position, qui avait 1 100$, a misé 300$. Bien qu’il ait tout a fait pu avoir un V-9 ou un gros 9 (un 9 avec un fort kicker), vu qu’auparavant, il avait joué serré et qu’au cours de cette main, il avait suivi preflop alors qu’il était le premier a jouer, je me suis dit qu’il était improbable qu’il ait l’une ou l’autre main.


Mais il pouvait très bien avoir une paire servie ou un brelan. Donc je n’ai pas voulu jouer trop gros en faisant tapis. Je me suis contenté de suivre pour voir la carte suivante. Le tournant fut un magnifique 6 de coeur , me donnant un quinte, mais également une chance de quinte flush au tirage. Il a fait parole. Qu’auriez vous fait a ma place ?


J’ai décidé que j’allais remporter ce pot, et que j’allais essayer de lui prendre autant des 800$ qu’il lui restait que possible. Mais si je misais 800$, il risquait de se coucher, puis qu’il y avait quatres cartes offrant une possibilité de suite sur la table. Donc je me suis contenté de 300$.

Il a réfléchi vivement, et a relancé de 500$ en tapis. Bien entendu, j’ai suivi. Même s’il avait V-10 (la plus forte quinte), j’avais mes chances de tirer une couleur. Il a montré un paire de cinq, qui lui donnait une quinte inférieur, et j’ai gagné un gros pot.


La quatrième fois que j’ai joué DNA s’est avérée être mon “chant du cygne”, et illustre les dangers de jouer ce type de main. J’étais parmi les primés ( places payées), alors qu’il ne restait plus que trois tables, et je n’avais pas eu de main digne d’être jouée depuis plusieurs tours.

Mon tapis s’était réduit comme peau de chagrin, a peine plus de 6000$, et les blinds se montaient a 500-1000$.


J’ai ramassé DNA en position de cutoff, a la droite du donneur, et tout le monde s’était couché avant moi. Comme j’avais un sérieux besoin de jetons, j’ai pris le risque de relancer a 2500$. Ce montant avait été misé plusieurs fois et avait généralement permis de ramasser les blinds.Mais cette fois là, le big blind a suivi.


Le flop a donné 10-7-6 et le big blind a fait parole. Il m’a paru raisonnable de faire tapis avec mes 4000$ restants, vu que j’avais sans doute la meilleur main et que je ne voulais pas qu’il me batte au tirage sur le tournant ou la rivière. Malheureusement mon adversaire avait A-10. Je n’ai pas tiré de 8 ou de 9, donc j’ai été éliminé.


Vous noterez que tant ma relance avant le flop que ma mise après le flop étaient raisonnable, et que ces décisions était tout a fait logiques en fin de tournoi.

Et quand vous jouez DNA, vous êtes toujours a la merci d’un bon kicker. Méfiez vous.